A Martine Aubry : oui, il y a « relecture » et « relecture »

Publié le par blogduconseiller

Petit amusement de la journée : je vous invite à lire l’excellent décryptage du site Internet de du « Nouvel Observateur » sur l’interview de Martine Aubry dans « Libération ».

 

Du coup, je vous livre mon décryptage sur le décryptage :

1/ Il y a en effet « relecture » et « relecture ». Là, c’est un carnage, on touche aux limites de l’exercice et les journalistes de « Libération » sont furieux en recevant hier la version revue. Imaginez des échanges oraux fleuris, des menaces... au bout du compte, cela se règle comme à l’habitude en haut lieu, entre Martine Aubry et Nicolas Demorand : ok pour prendre en compte les corrections.

2/ On imagine les journalistes de « Libération » plutôt copains avec ceux de l’Obs. Mais c’est le pur hasard qui fait que a) un bug informatique fait apparaître sur le site de libé « dans la nuit de mardi à mercredi » la version non corrigée de l’interview b) qu’un journaliste de l’Obs est à ce moment-là devant son ordinateur, sur le site de libé, et réalise qu’il tient là un beau sujet. Parce qu’il se dit « tiens, je vais comparer avec le papier demain ! ».

3/ L’Obs publie l’interview non-corrigée, qui fait apparaître autant l’approximation des premières réponses de Martine Aubry que la violence de la réécriture.

4/ On entend des rires depuis les bâtiments voisins de Libé.

5/ Le PS est furieux, Martine Aubry demande à sa dircom de passer un savon aux gens de Libé. Libé se défend et dit que l’Obs s’est mal comporté, et promet de faire un communiqué sur le sujet.

6/ On entend des rires depuis les bâtiments voisins de Libé.

 

Pour rappel : Jean-François Copé vs. « Le Nouvel Observateur » : et si l’on mettait fin à quelques vieilles habitudes ?

Commenter cet article